Santé et Société

Le site de l'association des Professeurs de Sciences Médico Sociales APSMS

Sciences médico-sociales
Pédagogie
Colloques
L'Association
L'Adhésion
Les Lettres
Les Revues
Edito
Santé publique
Vieillesse
Famille-enfance
Handicap
Exclusion
Protection sociale
Ville
Accueil > Edito > Edito septembre 2015


La rentrée, c'est tout de suite !
N° 2– Septembre 2015 - Association des Professeurs de Sciences Médico-Sociales (APSMS)
Pas de rentrée sans inquiétude, stress mais aussi bonheur, projets nouveaux, nouvelles pratiques, un peu comme un déménagement annuel perpétuel où il faut retrouver ses objets, dans un cumul de cartons, mais aussi changer la disposition des meubles et…innover sa décoration !
Le public, d’une année sur l’autre, se ressemble ou presque, et la salle des profs, ou encore la ponctuation sonore de l’emploi du temps, sont là pour assurer la continuité du métier même si ,à chaque rentrée, on se prend à espérer du changement, des « têtes » nouvelles  et, à défaut, de nouveaux bureaux ou encore plus d’ordinateurs !

Pas de rentrée sans circulaire de rentrée ! Parue au BOEN, sorte de trace philosophique et politique, elle rappelle les fondamentaux et invite aux changements… l’Ecole de la République doit être plus juste, offrir à chaque élève un parcours de réussite, garantir l’égalité et développer la citoyenneté.

Pas de rentrée sans terminologie refondatrice : programme personnalisé, plan d’action, partenariat mais encore, sciences du numérique et, surtout, parcours !
Finies les ruptures pour les élèves. Voici confirmé le temps des cycles et des socles pour « inscrire chaque enfant dans un parcours de réussite » dès l’école maternelle, grâce à « une école inclusive qui ne stigmatise pas les difficultés, qui lutte contre les inégalités sociales et territoriales ».
Le redoublement ne peut être que « proposé à titre exceptionnel ». La continuité s’inscrit dans une progression pluriannuelle de l’école au lycée avec des pratiques pédagogiques diversifiées et différenciées.
L’évaluation sommative s’efface devant celle formative. Les certifications deviennent des transitions, jamais des césures, ou très exceptionnellement.

Pas de rentrée sans nouveaux dispositifs. Ils explicitent les objectifs. Ainsi peut-on recenser les parcours d’éducation artistique et culturelle, le parcours santé, ou encore le parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel, aussi appelé parcours « Avenir » de la 6° à la terminale.
Ce dernier parcours au lycée doit trouver sa place dans les enseignements d’exploration de seconde, les disciplines et l’accompagnement personnalisé.
Les acquis seront pris en compte dans le livret scolaire après avis du conseil de classe.

Pas de rentrée sans de nouveaux programmes, parus en juin ou juillet sur l’enseignement informatique et création numérique et l’enseignement moral et civique.
Le premier est un nouvel enseignement d’exploration qui s’adresse à tous les élèves quel que soit leur choix de série future en classe de première, afin de les amener à comprendre leurs pratiques numériques quotidiennes qui s’inscrivent dans des sphères sociales, commerciales et politiques.
Le second est dans la continuité du programme, dispensé à l’école primaire et au collège, avec comme objectif, l’évaluation de quatre compétences : identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu, mobiliser les connaissances exigibles, développer l’expression personnelle, l’argumentation et le sens critique, l’implication dans le travail en équipe.

Pas de rentrée sans s’interroger sur sa discipline, les enseignements partagés.
Notre discipline est en perpétuelle interrogation et actualisation. Elle est l’interface d’une société en transition qui doit intégrer une révolution quaternaire qui bouscule les schémas de pensée et de comportement.
Il est loin l’Etat protecteur de l’après seconde guerre mondiale ! Alors que la Solidarité devrait s’imposer dans une société de plus en plus inégalitaire, à la recherche de repères, voici revenu le temps de l’individu !
Pas de rentrée sans s’interroger sur le bilan de nos formations et leurs avenirs.

Il nous faut rester vigilant si nous  souhaitons garder notre positionnement dans le système éducatif.
Il nous faut rester vigilant sur les résultats aux examens et les effectifs accueillis en classe de première.
Il nous faut rester vigilant pour garder notre potentiel d’innovation et de proposition.