Jeudi 23 novembre, Semaine Ecole/Entreprise du 20 au 25/11, Bienvenue sur le site de l'APSMS !

Santé et Société

Le site de l'association des Professeurs de Sciences Médico Sociales APSMS

Sciences médico-sociales
Pédagogie
Colloques
L'Association
L'Adhésion
Les Lettres
Les Revues
Edito
Santé publique
Vieillesse
Famille-enfance
Handicap
Exclusion
Protection sociale
Ville
Handicap
Les chiffres
> 12 millions de français sur 65 millions sont touchés par un handicap
> 80% ont un handicap invisible
> 11,4% sont atteints d'une déficience sensorielle
Accueil > Handicap

Le handicap : feuille de route du quinquennat d'Emmanuel MacronUn nouveau gouvernement vient de prendre ses fonctions. Alors quoi de neuf dans le domaine du handicap ? Voici une première feuille de route pour le quinquennat à venir :
Changement du regard, travail en concertation, scolarisation des enfants, augmentation significative de l’AAH, emploi, transport, logement, accessibilité numérique et autre…
www.handicapinfos.com/informer/handicap-priorite-quinquennat-emmanuel-macron_34107.htm

Le 1er ministre en visite auprès
des personnes handicapées
Le Premier ministre Edouard Philippe et Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées ont consacré une de leurs premières "sorties terrain" en visitant les maisons partagées Simon de Cyrène de Rungis. Cette visite avait pour objectif d’illustre le Plan handicap du gouvernement qui vise de développer des alternatives à l’institutionnalisation des personnes en situation de handicap.
vidéo : visite d’Edouard Philippe et de Sophie Cluze d’une maison partagée.
vidéo : visite d’Edouard Philippe et de Sophie Cluze d’une maison partagée.
https://informations.handicap.fr/art-philippe-cluzel-ministre-handicap-853-9882.php
Les maisons de Simon de CyrèneDécouvrir « les maisons partagées Simon de Cyrène », qui ont fait l’objet d’une visite des premières visites de terrain du nouveau premier ministre Edouard Philippe et de la secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel. Cette vidéo permet d’illustrer à titre d’exemple ce qu’est l’habitat inclusif, type d’habitat qui est amené à se développer.
www.youtube.com/watch?v=YWXOVryCNRs

L’habitat inclusif : qu’est-ce que c’est ?Le nouveau gouvernement a dévoilé 11 mesures en faveur des personnes en situation de handicap. Un des objectifs déclarés : Lever les obstacles juridiques au montage de projets d'habitat inclusif.
L’habitat inclusif, préconisé dans de nombreux textes nationaux et internationaux, qu’est-ce que c’est au juste ? Le cabinet Oxalis, à qui la DGCS a confié une étude sur l’offre d’habitat alternatif, met ainsi en evidence deux principaux modèles pour ce type d’habitat. L’étude a également permis de mettre en évidence un certain nombre de freins à la mise en place de ce type d’habitat. Les freins repérés sont aussi bien d’ordre juridique, que d’ordre social ou encore économique et financier. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’une démarche nationale qui permettra de lever progressivement ces obstacles, notamment en adoptant une stratégie qui se traduit en mesures concrètes autour de 3 axes de travail.
http://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/handicap/conference-nationale-du-handicap-cnh/comite-interministeriel-du-handicap-cih/les-propositions-du-cih-2016/article/developper-l-habitat-inclusif

L’accessibilité et la conception universelle ?L'accessibilité et la conception universelle, domaine émergent. Il s’agit d’une stratégie visant à concevoir ou rendre des environnements, des produits, des technologies et des services d’information et de communication accessibles et utilisables par tous, y compris les personnes handicapées, dans toute la mesure du possible et de préférence sans devoir recourir à des solutions nécessitant une adaptation ou une conception spécifique. Après la mise en accessibilité du bâti (pour les personnes en fauteuil), il s’agit d’investir d’autres secteurs, comme celui de l’information, afin de faciliter la participation de tous les citoyens à la société. (Voir l’ouvrage du Conseil de l’Europe : Assurer la pleine participation grâce à la conception universelle ».)

Quelques dates en France
1975 : la France prend conscience de la nécessité de faire de l’intégration des personnes handicapées une obligation nationale.

2005 : s’inscrivant dans un mouvement européen et international, l’accessibilité, généralisée à tous les domaines de la vie, devient le socle de notre contrat social. Il est enfin reconnu que le handicap peut être généré par notre cadre de vie. L’approche globale change et nous devenons tous acteurs de la mise en accessibilité de notre société : services publics, commerces, transports, lieux de travail...

Aider un proche jusqu'à l'épuisement > Revoir l'enquête de santé sur France 5

Ce sont des super-héros du quotidien. Ils font le ménage, la cuisine, tout en assurant des soins infirmiers, une surveillance médicale et un soutien psychologique à la personne qu’ils accompagnent. On les appelle les aidants proches, qui s’occupent, jour après jour, de leur mari atteint d’Alzheimer, de leur enfant polyhandicapé, ou encore de leur mère dépendante. Mobilisés jour et nuit aux côtés de la personne aidée.
Ils seraient plus de 8 millions en France – un chiffre susceptible d’augmenter en même temps que la population vieillit.
Ce ne sont pas des professionnels de santé, et pourtant, leur rôle est essentiel. S’ils jetaient l’éponge, le maintien à domicile des personnes dépendantes coûterait 164 milliards d’euros au système de santé. Soit un tiers du budget total de la Sécurité sociale !
Mais ces aidants familiaux sont livrés à eux-mêmes. En silence, dans l’indifférence générale, ils s’épuisent, moralement et physiquement. Mettant, à leur tour, leur santé en danger…
Dans le monde médical, mais aussi associatif, des voix s’élèvent désormais pour que les aidants familiaux soient enfin pris en considération. Une nouvelle loi leur est même consacrée. Que va-t-elle changer ? Comment aider ces acteurs invisibles de la société ? Alléger le poids de leur quotidien ?

Le documentaire de Gaël Chauvin "Aidants : les héros sont fatigués" sera suivi d’un débat animé par Marina Carrère-d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet.

Le gouvernement veut faciliter l’accès des jeunes handicapés au service civiqueRappelant l’objectif d’accueillir au total « 70.000 jeunes en service civique fin 2015 » et « 150.000 début 2017″, contre 35.000 en 2014, le ministre de la Jeunesse Patrick Kanner a estimé lors d’un point presse que cette progression ne devait « pas laisser sur le bord du chemin les jeunes en situation de handicap ». Ils réalisent actuellement seulement 0,5% des missions de service civique, a-t-il précisé.
Lancé en 2010, le service civique permet aux 16-25 ans d’effectuer une mission d’intérêt général de six à douze mois, indemnisée 573 euros nets par mois, auprès d’associations, de collectivités ou de services publics (hôpitaux, écoles …).
Ségolène Neuville, secrétaire d’État aux personnes handicapées, a souligné qu’un amendement de la sénatrice PS Claire-Lise Campion à l’ordonnance sur l’accessibilité repoussait à 30 ans l’âge limite pour les jeunes handicapés, comme annoncé à la Conférence Nationale du Handicap en décembre 2014.

Jeudi, 02 Juillet 2015 09:15  / Source :
La gazette des communes
Le handicap en France, quelques chiffres 12 millions de français sur 65 millions sont touchés par un handicap. Parmi eux, 80% ont un handicap invisible, 1,5 millions sont atteints d’une déficience visuelle et 850 000 ont une mobilité réduite.
Selon l’INSEE :  13,4% ont une déficience motrice, 11,4% sont atteints d’une déficience sensorielle,  9,8% souffrent d’une déficience organique,  6,6% sont atteints d'une déficience intellectuelle ou mentale, 2 à 3% de la population utilisent un fauteuil roulant.

Evaluation de la prestation de compensation du handicap (PCH)L’Association des paralysés de France et le bi-média Faire Face lancent le baromètre de la compensation, un questionnaire en ligne permettant aux personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) d’évaluer leur compensation. Les résultats obtenus permettront d’évaluer le dispositif de la compensation du handicap en France, 10 ans après la concrétisation du droit à compensation via la loi handicap de 2005. Les résultats et analyses de ce baromètre seront médiatisés à l’automne.
La PCH doit permettre de financer des aides à la hauteur des besoins des personnes en situation de handicap : des interventions d’auxiliaires de vie pour l’aide à la toilette, aux déplacements, à la prise de repas ; des aides techniques : aide aux déplacements (fauteuils roulants par ex.), aide à la communication (aides auditives, plages brailles, etc.) ; des adaptations de logements, de véhicules ; des aides animalières, etc.
À l’heure où les maisons départementales des personnes handicapées sont menacées, la mise en œuvre de ce dispositif est-elle satisfaisante ? C’est ce que veut mesurer le baromètre de la compensation.
Avec cet outil, les associations souhaitent mesurer l’effectivité et le degré d’application du droit à compensation en France alors que de nombreux dysfonctionnements sont aujourd’hui constatés (délais d’instruction très longs, plans de réponse inadaptés, nombreux restes à charge pour les personnes en situation de handicap, etc.).
Ce baromètre est l’occasion d’avoir des données précises sur les dysfonctionnements d’application de cette prestation, les inégalités de traitement entre les territoires et de pointer les dispositions réglementaires qui doivent absolument évoluer (périmètre, tarifs, etc.).
9 juillet 2015 – communiqué de presse APF
En savoir plus