Santé et Société

Le site de l'association des Professeurs de Sciences Médico Sociales APSMS

Sciences médico-sociales
Pédagogie
Colloques
L'Association
L'Adhésion
Les Lettres
Les Revues
Edito
Santé publique
Vieillesse
Famille-enfance
Handicap
Exclusion
Protection sociale
Ville


J'étais décidé à changer
de vie, à désobéir !

Edito Décembre 2017 - Association des Professeurs de Sciences Médico-sociales

 Au crépuscule de cette année 2017, ma pensée unique était mobilisée autour d'une seule question, comment convaincre ma tribu et moi-même  d'abandonner les pièges d'une société toute centrée sur "l'avoir", sur un partage social gouverné par l'achat, le gaspillage, la complicité assumée dans l'acceptation des pesticides, la fonte de la banquise...
J'étais décidé à tourner le dos à Halloween et ses bonbons du diable, au black friday et au boxing day avec leurs soldes inutiles, à Christmas avec sa débauche gastrique, afin d'aboutir à mon independance day, au brexit de mes comportements misérables, au reset de mes valeurs perverties par les trusts  et mon aveuglement...
Je devais de toute urgence me débarrasser de mon aliénation,  de mon smartphone, de mes box mais aussi de mon frigo, de mes plaques à induction, de ma voiture intelligente et communicante et pourquoi pas de mes enfants greffés à une tablette...
Je devais de toute urgence me débarrasser du low cost, du discount ou encore de la viande, des attitudes machistes, du harcèlement moral sur mes collègues de travail et surtout de la TNT et du e-commerce !
Je devais de toute urgence me débarrasser de ma manie de collectionner les coupons de réduction, de traquer les promotions ou encore d'avaler des oursons à la guimauve pour tenter de combattre mes addictions liées au stress, au mal être...
Il était urgent de procéder à la représentation de ma carte mentale vierge de toute scorie matérialiste, de retrouver le chemin de ma pensée irradiante pour libérer mes capacités dans un référentiel du Bonheur que je partagerai dans un hackerspace avec comme seul guide la sobriété !


Au crépuscule de cette année 2017, j'avais pris conscience qu'il y avait entre le tout Etat et le tout profit, une troisième voie et qu'il fallait tout simplement changer de paradigme pour privilégier la coopération, la participation civile, l'utilité sociale, les circuits courts au sein d'un familistère  avec des petits jardins en permaculture fertilisés par des épluchures et protégés de l'exposition des ondes électromagnétiques grâce aux luttes écologiques contre les antennes relais, les lignes à haute tension, les fours à micro-ondes, la 4G, les atomes...
Je devais de toute urgence opter pour des thérapies alternatives afin de garder santé et sérénité, manger sain(ement), rejoindre les vegans, végétaliens, végétariens, les défenseurs du bien-être animal.
Je devais de toute urgence opter pour une économie alternative,  ne recourir qu'aux énergies renouvelables, faire moi-même, fabriquer mes produits d'entretien, customiser mon mobilier, privilégier le vintage, recourir au troc, aux monnaies locales comme le "sel" obtenu pour les services rendus et surtout abandonner mon métier de courtier dans une banque internationale pour  devenir ébéniste ou intermittent du spectacle...

Au crépuscule de cette année 2017, j'étais décidé à renier une croissance irresponsable  qui me conduisait vers l'abime, la violence des rapports sociaux, la compétition dans l'entreprise, la performance sexuelle, la domination patriarcale sur ma compagne et mes enfants, la négation de l'équilibre naturel...
Je devais de toute urgence privilégier mes besoins élémentaires, cesser de piller les ressources, respecter toute forme de vie et mesurer au quotidien les empreintes carbone, l'éthique devait être au centre de mes décisions.
Je devais de toute urgence me ressourcer dans les expériences de ceux qui avaient suivi auparavant mon parcours, ces marginaux qui s'étaient opposés aux conduites sociales dominantes, aux normes avilissantes, qui avaient résistés contre l'uniformité de la pensée et de l'action et démontrer la faisabilité d'une autre idéologie, douce et respectueuse de l'Homme.
Un autre cercle vertueux était possible pour une responsabilité durable, un commerce équitable, une utopie devenue réalité !

A l'aube de l'année 2018, j'aurai pris ma retraite de prédateur, abandonné le hight tech et le replay, opté pour les légumineuses, le thé vert et la décroissance, parié sur mon intelligence et pas celle artificielle, rompu avec les algorithmes et les livraisons dans les 24 heures, je serai un good father dans un univers happy et autogéré, dans un fab lab inventif qui aura su investir les interstices laissées dans un espace devenu vide de sens pour avoir été trop obèse, trop artificiel, trop protecteur...
Le Bonheur n'était plus celui des institutions et des prestations, de l'assistance sociale, des revenus minimums garantis ou de base ni celui des fantasmes de paradis artificiels entretenus par le jeu pour oublier les déterminants sociaux, les inégalités de naissance, je pouvais devenir cet héros dans ma nouvelle communauté émancipée, plus proche d'un open data qui respecte la nature, l'originel !

Vivement le 31 décembre à minuit après le foie gras, la dinde, la bûche et les cadeaux !
Joyeuses fêtes de fin d'année à toutes et à tous !