Santé et Société

Le site de l'association des Professeurs de Sciences Médico Sociales APSMS

Sciences médico-sociales
Pédagogie
Colloques
L'Association
L'Adhésion
Les Lettres
Les Revues
Edito
Santé publique
Vieillesse
Famille-enfance
Handicap
Exclusion
Protection sociale
Ville
Réforme du lycée Général et Technologique, 2019 et 2020
Quel regard porté sur la filière technologique ?
Edito janvier 2019

A la rentrée 2019, le lycée Général et Technologique aura changé, tel est le souhait de l’Institution après une période d’annonce, de consultation précipitée dans le temps où ont vu se succéder rapport national, cadrage ministériel, rencontres avec des acteurs du système éducatif, constitution de commissions sur les programmes, avis d’organismes consultatifs et premières publications des programmes (BOEN du 22/1/2019) et des horaires, des futures évaluations du bac.

A la rentrée 2019, les enseignements d’exploration seront devenus des options et les élèves des classes de première auront choisi trois spécialités qui s’ajouteront à un tronc commun puis viendra ensuite en 2020 le moment des terminales avec des évaluations en cours de formation et finales sans omettre un grand oral qui devrait avoir raison en partie du troisième trimestre !
La transformation majeure aura porté sur la suppression des séries générales, silos accusés de la reproduction sociale et des inégalités de destin. Combien de parents ne se bousculaient pas pour orienter leurs enfants vers la série « S » par exemple, passage obligé pour les Grandes écoles ou encore la PACES !

A la rentrée 2019, fini les séries et bienvenue aux spécialités mais pour quels changements éducatifs, culturels ? L’orientation nouvelle va-t-elle avoir un impact sur le choix des filières, des parcours ?
Les organes de communication qui présentent cette réforme nous apportent en ce début de nouvelle année civile les premières certitudes, rien ne changera ou presque, toutes les attentions sont centrées sur la seule filière générale afin de rassurer parents mais aussi certains enseignants !
Des familles se préparent aux nouvelles règles du jeu à la recherche de coachs pour leur désigner les vraies spécialités, celles qui distinguent et qui préparent la verticalité !
Des enseignants s’acharnent à démontrer que leur discipline est incontournable et parient pour l’intérêt particulier !

Et la filière technologique ?
Le silence sur la question est "normal" puisque rien ne change ou presque pour beaucoup d'experts ! Constat pour ses acteurs d’avoir obtenu un statu quo, la sauvegarde des spécificités d’un public, d’une pédagogie, satisfaction d’avoir été reçu et entendu par les décideurs, satisfaction de na pas avoir été fondu dans la voie générale, de ne pas avoir été transféré dans la filière professionnelle.

Constat pour les Chefs d’établissement et leurs équipes de continuer à adresser vers ces séries des élèves de Seconde en difficulté mais motivés et qu’il faut soutenir par une démarche inductive, une approche pragmatique. La perception reste de jouer dans les lycées en « Ligue 2 », ce n'est pas un constat récent mais qui perdure avec cette nouvelle réforme.
Les informations qui « descendent » du Ministère, de l’ONISEP ou encore de la presse et des sites spécialisés nous interrogent sur ce traitement de l'information qui accompagne la réforme alors qu'aujourd'hui 20% des bacheliers ont choisi la filière technologique.
Un exemple peut être pris pour les études post bac menant au paramédical ou au social, ainsi certains sites n’affirment t-ils pas que choisir la filière générale avec la spécialité SVT conduit aux études d’infirmier avec succès comme la spécialité SES peut mener aux formations de travailleur social.
Quel sera l’impact auprès des chargés de l’orientation et des familles de ce discours quand un des responsables de Parcoursup en janvier 2019 indique qu'il faut orienter les bacheliers professionnels et technologiques vers des filières post bac courtes ! Quel est le lien avec l'universitarisation des études de la santé et du social ? Quel est le lien avec le projet de porter les IUT à trois années d'études supérieures ?

Pour le dire autrement, la série ST2S comme d'autres sont-elles encore invisibles depuis cette recomposition alors que la réforme du lycée est actuellement un rendez-vous incontournable pour valoriser le regard porté sur les formations technologiques, pour s’interroger sur la place qui leur est laissée dans le système éducatif, pour convaincre que le choix des spécialités ne se limite pas à celles du général !
Les enjeux sont fondamentaux pour la rentrée 2019 mais pour préparer une nouvelle réforme qui viendra chasser l'autre (2024 ou 2025?).

Meilleurs voeux à toutes et à tous pour cette nouvelle année et encore merci pour votre confiance !